Forum  M’enregistrer
* *

Nous sommes le Sam 4 FĂ©v 2023 10:22

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillĂ©, vous ne pouvez pas Ă©diter de messages ou poster d’autres rĂ©ponses.  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: non rien aucun problème sur les diesels
MessagePostĂ©: Mer 21 DĂ©c 2011 12:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 25 Sep 2010 12:08
Messages: 1138
Localisation: Toulon ouest
Roule au GPL: Toujours
Installateur GPL: Non
http://www.problemauto.com/?1712/Cas...autoroute,1712

http://www.problemauto.com/?1636/Inc...ollution-huile


:zemin: :zemin: :zemin: :zemin:

Edit admin : sujet verrouillé et déplacé dans la rubrique "Pollution et automobiles".
Merci de continuer dans le topic initial :
Les particules fines font crever les gens, article du Monde

_________________
dieu a créer les chats pour que les hommes puissent caresser des tigres

SUBARU FORESTER 2 litres11 litres au cent: moins de 8€


Dernière édition par dede83 le Mer 21 Déc 2011 12:15, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 

 Annonces du forum GPL

 Sujet du message: Re: non rien aucun problème sur les diesels
MessagePostĂ©: Mer 21 DĂ©c 2011 14:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Nov 2009 23:16
Messages: 1261
Localisation: 83
Roule au GPL: Autrefois
Installateur GPL: Non
En tapant pollution automobile on trouve , ca par exemple : :jap:

5 novembre 2011 Expert conseil Problemauto

La pollution produite par les véhicules automobiles est un vaste sujet que le journaliste Jean Luc MOREAU généralise remarquablement sur le journal de L’Observatoire Véhicules Entreprise

Ces gaz qui nous enfument :

Concernant l’automobile, il existe pour le moment 5 types, ou plutôt cinq familles de polluants réglementés pour l’homologation de véhicules particuliers en Europe :

* ( CO) monoxyde de carbone

* (NOx) oxydes d’azote

* (HC) hydrocarbures imbrulés

* (NMHC) hydrocarbures non méthaniques

* (PM) Particules

mais il en existe d’autres, aussi peu fréquentables, comme l’ozone (O3) - le protoxyde d’azote (N2O)

CO monoxyde de carbone : Gaz incolore, inodore, insipide, plus léger que l’air et toxique. Il survient lors de la combustion incomplète contenant du carbone. C’est le cas dans les moteurs où par principe, la combustion s’effectue avec un excès de carburant par rapport à l’oxygène.

Au démarrage, quand le moteur est encore froid ou quand le moteur tourne au ralenti, les émissions sont maximales. Quand le régime moteur augmente les émissions de CO diminuent (mais les émissions de NOx augmentent).

HC hydrocarbures imbrûlés : ils sont constitués d’atome de carbone ( C ) et hydrogène (H) . Parmi les hydrocarbures, on compte les composés organiques volatils, ou COV, dont font partie les solvants.

Leur présence dans les gaz d’échappement a plusieurs origines :

* transfert direct lors du croisement des phases d’admission et d’échappement ; * combustion incomplète parce qu’elle a été trop lente ou a démarré trop tard ; "qualité" insuffisante du mélange soit lors du démarrage, soit lors des variations transitoires de la charge moteur.

Ils participent à la formation de l’ozone.

NMHC hydrocarbures non méthaniques ils n’ont été pris en compte qu’avec la norme antipollution EURO 5, il s’agit de composés organiques volatils composés uniquement de carbone et d’hydrogène comme - les alcanes - alcynes - benzène - toluène …

Les émissions varient beaucoup en fonction des phases de fonctionnement du véhicule. Elles sont beaucoup plus fortes :

a froid - lorsqu’il fait chaud - en ville - à faible vitesse ( elles augmentent exponentiellement lorsque la vitesse diminue) - sur un véhicule âgé ( moteur usé, perte d’efficacité du catalyseur)

A l’arrêt ils peuvent aussi se former par : la respiration du réservoir - l’arrêt moteur chaud avec élévation de la température de carburant.

Ils participent aussi à la formation de l’ozone.

NOx Les Oxydes d’ Azote avec un tueur le NO2 ou dioxyde d’azote .

Ils se forment lors des processus de combustion. Plus la température et la pression s’élèvent, plus ont génère de NOx.

PM les particules ce terme englobe en fait de multiples éléments ayant des propriétés physico-chimiques très différentes.

Les particules atmosphériques (impliquées dans la pollution) peuvent être soit d’origine naturelle soit d’origine humaine. On les classe en trois catégories :

* PM10 Particules de diamètre aérodynamique inférieur à 10 microns ; * PM 2.5 Particules de diamètre aérodynamique inférieur à 2,5 microns (+ danger) * PM 2,5-10 Particules de diamètre aérodynamique compris entre 2,5 et 10 microns, dites particules grossières.

Pour les particules naturelles, leur origine est volcanique, saline, organique (bactéries, acariens,moisissures,…) Si elles sont dues à l’homme (anthropiques), elles résultent de la combustion et des transports, elles se composent alors d’un matériau carboné (suie) engendré lors de la combustion.

Ces suies absorbent alors des hydrocarbures imbrûlés, des dérivés oxygénés (cétones, esters,aldéhydes, lactose, éthers, acides organiques) et des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) accompagnés de leur dérivés nitrés minéraux (SO2,sulfates…) et métalliques.

C’est évidemment l’ensemble qui fait la toxicité des particules.

0 3 l’ Ozone ce gaz bleu pâle qui, dans la haute atmosphère, nous protège des UV émis par le soleil est en revanche un polluant dans la troposphère (surface du globe) doublé d’un puissant gaz à effet de serre.

Il se forme à partir de l’oxygène de l’air, d’oxydes d’azote et d’hydrocarbures sous l’effet d’un ensoleillement suffisant.

Grosse responsabilité de l’automobile dans sa production car les NOx et les hydrocarbures imbrûlés proviennent essentiellement des véhicules essence (HC) et des diesels (NOx)

N2O Protoxyde d’azote ce gaz dit hilarant est un gaz à effet de serre.

Les catalyseurs trois voies montés sur les voitures à essence sont majoritairement responsables du phénomène et les normes nouvelles ne feront qu’augmenter la production ….

CO 2 dioxyde de carbone qui est devenu la star des polluants, il demeure opérant dans l’atmosphère sur 200 ans ???

EN CONCLUSION

Le problème de la pollution atmosphérique par les véhicules est loin d’être réglé.

Il est impossible de dépolluer totalement un moteur thermique.

Lorsque l’on neutralise un gaz on en crée invariablement un autre, parfois le remède est pire que le mal , comme le NO 2 généré en masse par les filtres à particules sans additifs !!

Les émissions de CO2, affichées par nos voitures ?? outre le fait qu’elles sont sous-estimées par une procédure d’homologation laxiste, elles ne reflètent en rien l’impact réel des véhicules thermiques en matière d’émission de gaz à effet de serre.

Ainsi une voiture donnée pour 110 g/km de CO 2 devrait au moins afficher 220 g/km d’équivalent CO2 !!

Attendons la voiture électrique pour analyser ses productions indirectes qui devraient tout de même présenter un meilleur résultat.

-- Edit du Mer 21 DĂ©c 2011 14:30 --

Ou ca , très intéressant :

Actuellement les réservoirs de véhicules connaissent de plus en plus de développement de pollutions parfois graves.

Un éminent confrère de la Région de Toulouse à écrit l’étude çi-après. Je n’ai pu le situer mais je le remercie car elle nous informe parfaitement sur l’évolution et les phénomènes qui régissent le développement des pollutions à l’intérieur des réservoirs.

La pollution des gasoils

les températures élevées atteintes au cours du raffinage du pétrole brut ne détruisent toute la microflore initiale et les contaminations ultérieures ont des origines variées provenant de l’air, de l’eau et de la Terre.

L’homme, lui aussi n’est pas étranger à cette pollution.

Il est donc inévitable qu’un carburant comme le gazole soit toujours plus ou moins pollué quelque soit les précautions prises.

Comme de l’eau et contenue dans le gazole soit sous forme de micro émulsions soit sous forme d’un pied d’eau (hauteur d’eau) venant une pollution accidentelle au moment du remplissage ou plus simplement par phénomène de respiration et de condensation, il se produit un développement des micro-organismes à l’interface eau/gazole.

La présence d’eau est un facteur prépondérant au développement des micro-organismes.

La source de carbone et d’énergie est fournie par le carburant et ce sont les impuretés apparues au cours du stockage, des manipulations et des transports qui apportent les autres éléments indispensables : azote, souffre, phosphore, fer, calcium, sodium, et Oligoéléments.

Du fait de la solubilité de l’oxygène dans les mélanges hydrocarbures tels que les gazoles, ces derniers peuvent transférer suffisamment d’oxygène vers l’eau contenue dans les réservoirs pour permettre la croissance de souches microbiennes.

Certain gazole issu des bruts de mer du Nord à teneur en aromatiques élevées font des émulsions stables avec l’eau.

Cette émulsion provoquée par brassage dans les canalisations d’alimentation ou sur le retour en pluie au réservoir (ce phénomène peut être diminué en ayant un tuyau de retour qui arrive à quelques centimètres du fond du réservoir), favorise le développement des micro-organismes dans la phase hydrocarbure.

Enfin les détergents de nettoyage des réservoirs et des canalisations contiennent des naphténates, des acides naphténiques et de l’ammoniaque (azote) qui peuvent résister au rinçage avant la remplissage en carburant et qui, mélangés aux antérobactéries résistantes au chlore contenues dans l’eau de ville, favorisent les développements de micro-organismes.

Origines des micro-organismes

On englobe sous le terme biodégradation l’ensemble des transformations d’un hydrocarbure qui résultent de l’action des micro-organismes qui s’y développent. La biodégradation de carburant tel que le gazole et constitué de plusieurs hydrocarbures, aboutit à sa biodégradation puisque ce sont les micro-organismes présents qui sont responsables des modifications de carburant au moment de son usage. L’Identification est longue et difficile et les résultats laissent penser que tous les types de micro-organismes de tous genres, de toutes espèces, peuvent vivre et se reproduire à l’interface eau / gazole.

De plus, il ne faut pas considérer que seules quelques espaces sont nuisibles, tous les micro-organismes peuvent créer des nuisances.

Ils sont responsables de colmatage de filtres et sont à l’origine des corrosions des fonds et parois métalliques des réservoirs et des bacs de tranquillisation. Parmi les micro-organismes se trouvant dans les gazoles on peut citer :

Les levures et les moisissures qui sont des champignons microscopiques. Les unes habituellement unicellulaires comme les levures, se reproduisent par bourgeonnement, les autres plutôt filamenteuses comme des moisissures, ayant des spores variées pour se reproduire et disséminent les souches.

Les bactéries qui sont des micro-organismes très différents presque toujours unicellulaires, se reproduisent par fission binaire en deux cellules filles identiques, de plus petites dimensions que les levures.

Du fait de leur morphologie plus ou moins compliquée qui comprend habituellement une masse de filaments formant un thalle ou mycellium, et des spores isolées ou fixées sur un appareil sporifère, il est impossible de quantifier facilement la présence de moisissures.

De plus, il faut retenir que l’aspect d’un développement microbien dans un réservoir de carburant peut-être du type mycélien, c’est-à-dire comme celui d’une moisissure alors que l’analyse microbiologique démontre qu’il y a surtout beaucoup de bactéries parfois sans aucune moisissure décelable.

Presque tous les micros organismes étant ubiquistes, on les retrouve partout, de ce fait la contamination des réservoirs est variée. Elle provient de l’eau, des poussières de l’air, de la rouille des réservoirs et des canalisations. Cependant, la plupart des micro-organismes ne survivent pas longtemps dans le gazole surtout s’il est exempt d’eau, tandis que d’autres sont capables d’une survie presque illimitée. C’est le cas des spores de moisissures et des spores bactériennes.

Les micros organismes vivant dans le gazole sont presque tous aérobies, c’est-à-dire qu’ils respirent et ont donc besoin d’oxygène pour croître et se développer. Cependant on trouve aussi dans les réservoirs des bactéries anaérobies, incapables de respirer tout en survivant parfois à l’air. Ce sont des bactéries sulfato-réductrices responsables de la corrosion des réservoirs et des bacs de tranquillisation, qui n’utilisent pas les hydrocarbures eux-mêmes, mais se développent à partir de certains acides organiques formés au dépens des hydrocarbures au cours de la croissance des souches bactériennes aérobies. Quand la corrosion est importante, ces bactéries sulfato-réductrices sont souvent associés à d’autres bactéries oxydant le fer dans les dépôts de rouille qui deviennent alors abondants. -=-=-=-=-=-=-=-=-

Avec de nouveau mes remerciements à cet illustre inconnu, vous trouverez sur l’espace privé les coordonnées de trois laboratoires parfaitement adaptés à l’analyse de ce produit.

_________________
http://www.forumjapauto.com/index.php
A lire ou Ă©couter : http://www.le-message.org/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: non rien aucun problème sur les diesels
MessagePostĂ©: Mar 12 Juin 2012 19:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 8 Mai 2012 16:26
Messages: 65
Roule au GPL: Souvent
Installateur GPL: Non
L'OMS estime que les gaz d'échappement des moteurs diesel sont cancérigènes :clap:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

_________________
Volvo V70 2001 2.5l 10v BVA


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: non rien aucun problème sur les diesels
MessagePostĂ©: Mar 12 Juin 2012 20:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 30 Nov 2009 23:16
Messages: 1261
Localisation: 83
Roule au GPL: Autrefois
Installateur GPL: Non
C'est bien mais il faut taper fort maintenant . :icon6.gif:

_________________
http://www.forumjapauto.com/index.php
A lire ou Ă©couter : http://www.le-message.org/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: non rien aucun problème sur les diesels
MessagePostĂ©: Mar 12 Juin 2012 22:14 
Hors ligne
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 25 Avr 2008 09:21
Messages: 2680
Localisation: Ardèche (07)
Roule au GPL: Toujours
Installateur GPL: Non
Inutile de multiplier les sujets identiques, vous avez déjà celui-ci en cours :

Les particules fines font crever les gens, article du Monde

Je verrouille ce doublon :jap:

_________________
Coupé 4o6 Peugeot V6 3.0 24s GPL Louxor Pack, kit tél/alarme, ligne inox SuperSprint, admission directe BMC, am.pilotés
Autrefois (2001-2009) : coupé 4o6 V6 3.0 GPL Thallium et Peugeot 6o5 ph2 V6 3.0 SV GPL rouge vulcain nacré
Webmestre & administrateur des forums 605, 607 et GPL


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postĂ©s depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillĂ©, vous ne pouvez pas Ă©diter de messages ou poster d’autres rĂ©ponses.  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas Ă©diter vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller Ă :  


Tous les messages postés sur ce forum sont sous la responsabilité des inscrits qui les ont écrits,
non du webmaster-administrateur ou des modérateurs-organisateurs, à l'exception de leurs propres messages.

Réalisé par : Franck M. - Copie même partielle interdite © 2008-2015

Powered by phpBB © 2008 Frost & Ika